Mauvaise nouvelle : Johnny Hallyday, la star du "rock" camembert a finalement décidé qu'il renonçait à demander la nationalité belge.

Et, pour nous la jouer bien Caliméro comme il faut, il a même déclaré, avec des trémolos dans la voix : "On m'a assez traîné dans la boue quand je me suis installé à Gstaad", ajoutant, pour faire bonne mesure, que : "Nicolas est au courant".

Ah bon alors, si "Nicolas" est au courant…

Bon, en fait on s’en fout un peu, chacun d’entre-nous a les potes qu’il mérite et ses petites histoires de Cosette à qui ont fait des misères nous ont déjà fait bien rire.

On apprend quand même avec intérêt que, non content d’être "né dans la rue", il lui arrive aussi de se vautrer, de temps à autres et à l’insu de son plein gré, dans la boue.

Dont acte.

Le fait que les députés belges qui avaient, en mars 2007, examiné son dossier de demande naturalisation avaient également décidé d'ajourner leur décision en motivant leur décision par la nécessité de "mettre à jour" son dossier, l’idole "déjeune" ayant eu la mauvaise idée, entre temps, de déménager en Suisse, n'a certainement rien à voir avec sa décision de renoncer à la nationalité belge (comme quoi, les "raisons sentimentales"*, quand on gratte un peu...).

Il faut dire qu’on lui fait rien que des misères à celui que beaucoup s’acharnent encore à appeler "chanteur"  ou, pire, "artiste".

Pensez donc : des journaux mal intentionnés avaient perfidement supputé que sa demande de nationalité belge était liée à son intention de pouvoir ensuite s'installer à Monaco, où la fiscalité est plus douce qu'en France pour ceux qui ont beaucoup de sous*.

On lui doit quand même d’avoir été honnête dans ses positions et dans ses amitiés politiques, puisqu’il avait benoîtement expliqué avant l’arrivée au pouvoir de son pote, que sa petite famille s'installait en Suisse parce qu'il en avait "marre, comme beaucoup (!) de Français, de payer ce qu'on nous impose comme impôts".

Jolie, la formule, non ?

Et de nous fendre le cœur en ajoutant : "Je viens de payer 5 millions d'euros d'impôts sur ma tournée. Qu'on arrête de dire que je ne paie pas d'impôts en France".

Je sais pas vous, mais moi j’aimerais bien avoir à payer 5 millions d’euros sur mes revenus

Mais il est content car Laeticia (qui ça ?) avait déjà menacé en mai 2007 : "La politique de Nicolas Sarkozy va faire qu'on va certainement revenir en France".

Rappelons également les propos qu’avait tenus, selon l’intéressé, le candidat à la présidentiel à son poteau : "Ecoute Coco, [il l’appelle "coco" : paraît que ça se fait dans le show-biz] t'avais envie de le faire, tu l'as fait, t'as bien fait".

Ah, comme c’est beau la politique quand elle est racontée par "Aqueux Johnny".


 

*[Le plan, "Grande évasion" fiscale étant le suivant : quitter la France pour s'installer, six mois -plus un jour- dans un chalet en Suisse afin d’y bénéficier d'un "forfait fiscal" négocié, demander en parallèle la nationalité belge pour des raisons "sentimentales" (père belge), puis rejoindre la principauté de Monaco où les citoyens belges bénéficient, contrairement aux citoyens français, de l'exonération fiscale après six mois et un jour de résidence.
C’est pas beau, ça ?]